Les carnets de croquis

Les impressions rapides

Se discipliner à "tendre l'oeil", comme on tendrait l'oreille.... Saisir dans sa briéveté la ligne qui danse sur la surface de l'eau le reflet de lumière qui vrille l'espace d'un instant et ne revient jamais.

un petit pinceau japonais, un réservoir d'encre de chine, un carnet bien rigide, une pince pour empêcher le vent de perturber la prise de notes....Et s'ensuivent ces calligraphies inspirées par le jeu des ondes et des reflets. Ces structures sont reprises ensuite pour certaines d'entre-elles pour servir de support d'expression dans la série "ONDA", par exemple.

les prépas en couleur

l'encre a été longtemps mon principal matériau d'expression. De manière graphique ou aquarellée j'ai enchaîné de nombreuses variations sur la vague, et son explosion liquide sur la solidité du rivage. Des années aprés, ces déclinaisons m'ont été fort utiles lorsque j'ai abordé les "déferlantes" sur un support élargi sur toile.(voir "Galerie")

déferlante N°4 

Les esquisses

Esquisse habituelle, dans un processus de type dessin de "B.D."

L'esquisse "poussée".

Ici, sur site ,dans la chaussée de Sein.

 

La série des "36 vues de la Baie" éxigent beaucoup de travail préparatoire : d'abord le repérage du site remarquable par son architecture naturelle et sa matière minérale et sa flore, son rapport de proximité à la mer, sa perspective.

Ce premier contact avec le sujet ne s'accompagne pas forcément de prise de notes, de croquis, d'esquisses poussées....Cette étape de témoignage dessiné vient le plus souvent en seconde visite. Je dessine sur mon carnet à la mine de plomb, parfois au feutre, les éléments du décors que je vais plus ou moins organiser et redistribuer sur le support papier final. Ce sera en quelque sorte une re-composition du paysage où tel ou tel élément est privilégié, parfois légèrement décalé dans l'espace à 3 plans classique (avant-plan, second plan, arrière -plan). Contours le plus précisemment possible retranscrits, valeurs d'ombres , lumières et gris installées, ces esquisses poussées seront la matière première de la composition finale sur grand format, sur papier "Fabriano-centenaire" et travaillés de la façon la plus gestuellement libre à l'encre de Chine traditionnelle et au bambous taillés sur mesure.  

l'encre finalisée.