mes activités artistiques hors peinture de chevalet

Graphiste et affichiste

En préambule, il faut souligner que les structures à vocation culturelles étaient, à l'époque (de 1975 à 2000), peu frileuses vis à vis des jeunes graphistes. Par leur dynamisme et leur politique d'affiches de qualité et de création elles ont contribuées à enrichir le patrimoine graphique breton. Voici quelques collègues qui ont su surfer sur cette vague : Alain Le Quernec, à tout seigneur, tout honneur, mais aussi Paul Le Meur, Bernard Collet, Michel Martre, le tandem Perdriolles -Dausset, Fanch Le Hénaff et moi-même.

Durant une trentaine d'années, j'ai été sollicité pour annoncer et illustrer de nombreux événements culturels en Cornouaille et au-delà.

Ce sont surtout les affiches conçues pour le Festival de Cinéma de Douarnenez qui ont contribué à ma (petite) renommée dans ce domaine.

Mais, je n'aurais pas pu évoluer dans cet art sans les conseils avisés des animateurs de l'Atelier de sérigraphie KAN AR MOR , à Douarnenez et en particulier Hervé et Claude. Le résultat, en voici la quasi intégralité:

Quand le budget le permettait, certaines éditions donnaient l'occasion d'un double tirage d'affiches,un en Français l'autre en Breton. (exemples ici pour le 9ème et le 10ème anniversaire)

Aujourd'hui, toute la communication du Festival de Cinéma est bilingue.

Certaines affiches peuvent poser problème : j'ai utilisé ici , ostensiblement, des éléments du "Guernica" de Picasso. Cette oeuvre, il faut le rappeler avait été offerte au peuple espagnol par le peintre et ne devait pas être exposée en Espagne tant que le Général Franco serait au pouvoir. Toile symbole et icone du XXème siècle, elle commémore un bombardement tragique au pays basque...Les ayants-droits de Picasso (sa famille, via la société de droit d'auteur) m'ont réclamé les droits de reproduction ! Je précise que je suis attaché aussi au droit d'auteur, pour avoir été moi-même victime de plagiats manifestes, mais là , j'ai trouvé que ça frisait l'abus de pouvoir.

Le commanditaire, la M.J.C., a réglé solidairement la note à cette famille Picasso, tant dans le besoin! 

Le Festival aurait pu disparaître à la suite de l'abandon du partenariat avec la M.J.C. de Douarnenez, mais un noyau de "pionniers" a décidé de créer la structure qui a permit à l'événement de rebondir et de perdurer jusqu'à nos jours. Bénévole durant 17 ans, j'ai fini par être désigné Président de cette nouvelle association. Avec cette équipe volontaire et inventive, nous avons coaché les éditions sur la Palestine, Les aborigènes d'Australie, l'Irlande, un succès de re-démarrage qui mène jusqu'au 40ème anniversaire en 2017 !.  

Autres affiches Cinéma

Ici en compagnie d'Hervé Guiligomarc'h, un des responsables de l'Atelier de Sérigraphie "Kan ar Mor" et Erwan Moalic , du Festival de Cinéma et "Daoulagad Breizh" pour les 40 ans de la mythique M.J.C. de Douarnenez, à l'origine de tant d'évènements culturels.

A quimper, aussi...

une de mes affiches préférée....

 

Commandée par le producteur  Marc Ruscart, pour le film du cinéaste kurde Hiner Salem.

Une affiche largement diffusée dans Paris, des colonnes au métro. Le petit parisien de naissance, que je suis, ne l'aurait jamais imaginé ! 

ça fait toujours un drôle d'effet de voir son travail exposé et démultiplié, dans la rue... Ici, le Skellig qui fend la vague à Tréboul. Commande de la Ville de Douarnenez.

Affiches pour d'autres domaines culturels.

Une anecdote : cette affiche, largement diffusée à l'époque, a fait l'objet de deux tirages différents.

La cause ?  : le slogan de Jakès Kerhoas, "Le retour de noce de Brest 96", déplaisait aux organisateurs...Il fut donc gommé dans la 2ème version qui devint l'officielle de l'évènement (en attestent les logos des partenaires et la date supplémentaire du 21).

Ceux qui possèdent la 1ère version ont donc une affiche "collector" !!!

Au château de la Roche-Jagut   22

Mais aussi, le divertissement...

Il arrive qu'une affiche soit le fruit d'une collaboration: Technique : avec Claude Daoudal de l'atelier de sérigraphie Kan ar Mor (Chili, Rendez-vous d'automne). 

Graphique : avec Alain Goutal , pour cette mise en forme d'un de ses dessins pour "Jazz e Breizh" à La Roche-Jagut. Précision qui a son importance: en ces temps là, le lettrage des titres était encore réalisés "à la main" !

Jazz en baie

Un peu d'histoire pour commencer : Le créateur de "Jazz en Baie" (celui de Bretagne, car il existe depuis peu un nouveau Jazz en Baie à...Granville) était directeur de la salle Le club, au sein de l'Asso "La lanterne magique", Michel Mazziota m'a offert l'opportunité de m'éclater sur de grands formats d'affiche dans un genre musical que j'apprécie particulièrement.

Dès 1987 , première édition sous le titre "Jazz à DZ" qui a vu sur la scène de Douarnenez un Claude Nougaro ravi, qui allait rebondir quelques semaines après avec son "Nougayork".

En 1992, Michel Mazziota s'envole vers Saint Gervais et de nouveaux projets culturels. Mon épouse, Andrée, reprend les commandes  du Festival avec un groupe de bénévoles de tous bords, solide et motivé.

Les éditions 92, 93, 95 et 96 vont accueillir le gratin du Jazz international comme en témoignent les programmes des affiches.

Ce Festival, aux budgets modestes mais plein de ressources a été connu et reconnu. Malheureusement la nouvelle municipalité fut incapable de reconnaître cet événement à sa juste valeur. Nous avons du cesser l'aventure en 1997, avec, chose rare , aucun déficit !

Depuis de nombreuses voix ont déploré cette disparition du calendrier musical breton.    

Figuraient au programme 92 : Patrick Verbeke, le Big Bans Sirius dirigé par Didier Squiban, Richard Galliano, Christian Vander et les Voix de Magma (enregistrement du concert en live pour un CD)...

La plus connue, et la plus recherchée, encore, le "bateau rouge" de 1993. 

Un des spectacles le plus fort avec un groupe de musiciens historiques de l'histoire du Jazz américain, chacun d'entre-eux étant une star aux U.S.A ! (Clark Terry, Benny Golson, Harry Sweets Edison,etc)

Lionel Hampton est revenu sur scène pour chanter au public nombreux un dernier hommage à son maître et ami, Louis Armstrong , "What a wonderful world" à capella... 

 

Pour l'ultime rendez-vous(mais nous ne le savions pas )  Jazz en baie avait invité Eddy Louiss et une formation de musiciens de la Nouvelle Orleans et Archie Shepp, l'intello du Jazz. Grand "boeuf" et des musiciens au sommet de leur art.

 

L'automne suivant nous étions en contact avancé avec les agents d'Aretha Franklin et de Sonny Rollins....Dommage pour Douarnenez....

la dernière....Celle ci a une particularité : elle est dédicacée par Archie Shepp (au milieu des lunettes roses).

A sa demande , en échange, je lui ai dédicacé la sienne, la classe !

Le logo "France 2" précise le partenariat avec la chaîne car la emsse en Gospel, à l'église du Sacré coeur de Douarnenez, qui faisait partie intégrante du Festival depuis l'origine, fut retransmise 2 fois en direct dans l'émission "le jour du seigneur" ......